Actu. réseau

Recherche

Recherche Avancée

Tuelle de l'Ubaye

Réference : 265
Afficher les autres fiches de Adeline
Présentation
Création de la fiche : 2009-01-26
Espèce : Blé tendre
Nom du cultivateur : Christian Dalmasso
Lieu de culture : 2008, Torchefelon (Isère, 38), cultivé pour la 2ème année. Terrain limoneux à argileux.
Origine de la variété :
Vallée de l'Ubaye ; l'Ubaye est une rivière coulant dans les Alpes-de-Haute-Provence, affluent de la Durance, qui passe par Barcelonnette.
Provenance de la semence :
Variété sauvée par Gilles M., employé communal d'un village de la vallée de l'Ubaye, passionné par l'histoire de sa région, notamment par les variétés cultivées. Il l'a récupérée chez un vieux pépé vivant dans un petit hameau perdu, qui l'avait gardée. Il l'a remise en culture et multipliée.
Nom du rédacteur : Adeline François
Intérêt de la variété :
C'est une population de touzelle récupérée par un passionné, chez un vieux paysan d'un petit village isolé des Alpes. Il était réputé fameux pour faire le pain.
méthodes de sélection : Population
Nom latin de l'espèce : Triticum aestivum
Description générale
Usage des plantes / Ethnobotanique :
D'après Gilles M., il était réputé pour faire le pain, comme les autres touzelles.
Description morphologique / botanique globale :
Blé d'hiver qui présente les caractéristiques typiques d'un blé de montagne : paille frêle (car ils poussent dans des terres très pauvres), épi court.
« Pas très haut : il fait 1,30m. »
Population diversifiée : épis barbus (majoritaires) et glabres, assez courts, et hauteur variable selon les individus.
Grain plutôt foncé.
Agronomie :
Labour. Faux semis quand le temps le permet : après le labour, passage de la herse pour faire un lit de semence assez fin, puis on attend la pluie pour que germent les adventices ; la terre étant chaude ça germe très vite. Puis on passe un vibro ou une herse étrille pour les arracher.
Semis mi-octobre : le 20 octobre, le semis doit être terminé, après c'est trop tard.
Semé à 100-120 kg/ha, afin de favoriser la solidité de la tige et de limiter la verse : ainsi, avec une densité faible, il y a moins de compétition pour la lumière et les tiges sont moins frêles.
Passage de la herse étrille quand les conditions le permettent (on ne peut pas passer d'outil quand le terrain est gorgé d'eau), ce qui est rarement le cas avant le mois de mars : alors, les adventices sont souvent déjà hautes. « Il vaut mieux ne pas la passer plutôt que de la passer dans des mauvaises conditions et arracher du blé. »
« Il y a des années où je n'ai pas pu la passer du tout... mais j'essaie de la passer au moins une fois. »
Moisson fin juillet, puis passage du déchaumeur.

Forte propension à la verse. D'après Gilles M., « c'est un blé qu'il a toujours vu récolté par terre. »
Synonymie / Etymologie :
Les gens de la vallée dont elle est originaire l'appelaient la tuelle, puisqu'elle n'était jamais sortie de cette vallée.
« Tuelle » et « touzelle » sont de la même origine.
Bibliographie / Histoire :
* Souvent les blés de montagne étaient cultivés en blé de printemps ; c'était des blés alternatifs qui supportaient bien d'être semés au printemps.
* D'après les recherches de Henri Ferté, à une certaine époque il y avait la touzelle et le froment : les touzelles étaient destinées au pain, et le froment était le blé de deuxième catégorie, destiné aux animaux, ou aux utilisations moins nobles.
Description technique
 
 
Creative Common - Some Rights Reserved