Actu. réseau

Recherche

Recherche Avancée
Charte du spicilège

 

 Le "Spicilège Commun de la Biodiversité Cultivée" n'est pas un  inventaire exhaustif de la biodiversité cultivée ou commercialisable. C'est un recueil collectif d’observations régulièrement actualisées sur les plantes et variétés effectivement cultivées dans les fermes et les jardins.. 
 

Chou de Bruxelles Rubine
Chou Rubine : Photo : RSP

 
   La description d'une variété rendue publique sur ce site, contribue à sa diffusion et à sa protection contre le biopiratage. Mais elle peut être insuffisante si son développement est encore embryonnaire ou fragile. L'inscription au catalogue d'une unique lignée prélevée dans une population locale diversifiée, a maintes fois provoqué la disparition définitive de la diversité intra-variétale de la variété ainsi confisquée. Certaines connaissances résistent à la diffusion universelle, d'autres doivent rester un certain temps réservées au mainteneur ou créateur d'une variété . . C'est pour cette raison que certaines fiches du spicilège peuvent aussi n’être partagées que par un groupe restreint .  
 
Maïs Grand Roux Basque
Maïs Grand Roux Basque : Photo : RSP
 
 
   C’est pourquoi le « Spicilège Commun de la Biodiversité Cultivée » s’arrête à l’échange d’informations et de savoirs et ne s’occupe pas d’éventuels échanges de semences ou de plants. Ceux-ci restent sous l’entière responsabilité individuelle et collective de ceux qui y participent. L’échange de semences ou de plants de variétés non inscrites au catalogue officiel est interdit lorsqu’il est destiné à leur exploitation commerciale. Ces variétés non-inscrites sont légalement qualifiées de ressources phytogénétiques. Et l’accès des paysans et des jardiniers aux ressources phytogénétiques n’est pas  interdit. Ces paysans et jardiniers ont aussi le droit de les sélectionner et de cultiver leurs propres sélections.
 

Cosmos
Cosmos : Photo : RSP
  
  
Certains lobby s’activent cependant pour obtenir cette interdiction. Mais leur projet ne pourra pas aboutir si la biodiversité se réinstalle largement dans  les champs  des paysans et des jardiniers. Le Réseau Semences Paysannes espère y contribuer avec vous grâce au « Spicilège Commun de la Biodiversité Cultivée ».
  
   C’est pourquoi vous ne trouvez pas non plus sur ce site de catalogue commercial de ventes de semences. Ces derniers sont suffisamment nombreux et bien faits pour qu’il ne soit pas nécessaire de les réinventer. Rien n’empêche cependant ceux qui commercialisent des semences d’y décrire les variétés concernées et de donner leur adresse sans cependant y ajouter aucune indication à caractère commercial. Ils y sont même encouragés, et leurs concurrents aussi.
   Le « Spicilège Commun de la Biodiversité Cultivée » accepte des observations sur des variétés à deux conditions :

 

  1. qu’il s’agisse de variétés sélectionnées avec des techniques à la portée des paysans, donc non modifiées par les biotechnologies (cultures ou multiplication in vitro, polyploïdisation, mutagénèse, fusion cellulaire, multiplication cellulaires, transgénèse, nanotechnologie…) et librement reproductibles par les paysans. Donc il ne s'agit pas non plus d'inscrire des variétés hybrides F1, ni de variétés présentant une stérilité mâle, ni de variétés protégées par un Certificat d’Obtention Végétale (COV) privé.
  2. si la variété est inscrite au catalogue officiel, que les observations apportées soient nettement différentes de ce qui est déjà indiqué sur ce catalogue.

 

 

 

 
Creative Common - Some Rights Reserved