Actu. réseau

Recherche

Recherche Avancée

Barbot du Forez

Réference : 269
Afficher les autres fiches de Adeline
Présentation
Création de la fiche : 2009-01-27
Espèce : Blé tendre
Nom du cultivateur : Christian Dalmasso
Lieu de culture : 2008, Torchefelon (Isère, 38) ; terrain limoneux à argileux.
Origine de la variété :
Blé de pays de la Loire, que les gens d'un certain âge connaissent encore dans la plaine du Forez, et sur les contreforts.
Provenance de la semence :
INRA de Clermont-Ferrand.
Nom du rédacteur : Adeline François
Intérêt de la variété :
Variété de pays de la Loire. « Je ne connais personne d'autre qui le fait. »
méthodes de sélection : Population
Nom latin de l'espèce : Triticum aestivum
Description générale
Usage des plantes / Ethnobotanique :
« Je le cultive en mélange avec d'autres blés, et j'ai testé ce mélange en pain. Je ne l'ai pas testé en pur. »
Description morphologique / botanique globale :
Blé d'hiver.
Hauteur 1,20m.
Épis courts, jaune pâle, à barbes courtes.
Grains assez petits.
C'est un blé qui n'est pas très beau : à maturité, il est jaune clair, terne de couleur, assez pâle. « Dire qu'il n'est pas beau, c'est subjectif, mais souvent on est attiré par des blés qui flashent plus. »
« Les épis sont petits, mais bien remplis, et c'est un blé qui talle beaucoup, donc visuellement ça donne l'impression d'un champ bien fourni. »
Agronomie :
Forte propension à la verse.
Cultivé en mélange, il s'est bien comporté, il n'a pas versé, alors que seul il verse : certains blés font office de tuteur, globalement ils se tiennent.
* Itinéraire technique :
Labour. Epandage de compost. Faux semis quand le temps le permet : après le labour, passage de la herse pour faire un lit de semence assez fin, puis on attend la pluie pour que germent les adventices ; la terre étant chaude ça germe très vite. Puis on passe un vibro ou une herse étrille pour les arracher.
Semis mi-octobre : le 20 octobre, les semis de blé doivent être terminés, après c'est trop tard.
Semé à 100-120 kg/ha, afin de favoriser la solidité de la tige et de limiter la verse : ainsi, avec une densité faible, il y a moins de compétition pour la lumière et les tiges sont moins frêles.
Passage de la herse étrille quand les conditions le permettent (on ne peut pas passer d'outil quand le terrain est gorgé d'eau), ce qui est rarement le cas avant le mois de mars : alors, les adventices sont souvent déjà hautes. « Il vaut mieux ne pas la passer plutôt que de la passer dans des mauvaises conditions et arracher du blé. »
« Il y a des années où je n'ai pas pu la passer du tout... mais j'essaie de la passer au moins une fois. »
Moisson fin juillet, puis passage du déchaumeur.
Synonymie / Etymologie :
Dans la plaine du Forez, les anciens l'appellent le barbot.
Description technique
nopic
Creative Common - Some Rights Reserved