Actu. réseau

Recherche

Recherche Avancée

Princesse type perle

Réference : 153
Afficher les autres fiches de Adeline
Présentation
Création de la fiche : 2008-09-02
Espèce : Haricot
Nom du cultivateur : Germinance
Lieu de culture : 2008, St Martin-d’Arcé (Maine-et-Loire, 49)
Origine de la variété :
Inscrite au catalogue officiel en 1952. Radiée en France en 1995, toujours inscrite aux Pays-Bas par Bakker.
Provenance de la semence :
Semence achetée chez Baumaux.
Nom du rédacteur : Adeline
Intérêt de la variété :
Dépourvu de parchemin, on peut le manger à la fois en grains et en gousses, caractéristique rare. En tant que haricot à rames, il a l’avantage de ne pas prendre beaucoup de place au jardin : sur une petite surface on récolte beaucoup plus qu’avec un haricot nain.
méthodes de sélection : Population
Nom latin de l'espèce : Phaseolus vulgaris
Description générale
Usage des plantes / Ethnobotanique :
On peut le manger aussi bien en filet quand il est tout jeune, qu’une fois que les grains ont atteint leur plein développement : la cosse peut alors encore être consommée en vert.
Description morphologique / botanique globale :
Haricot à rames mangetout.
Plante vigoureuse, à rames, haute de 1,60m à 2m.
Feuillage vert franc à folioles assez arrondies, légèrement cloquées, de 6 à 11cm de longueur, de 4cm à 5cm de large.
Fleurs blanches.
Cosses de taille moyenne (12-14cm de long), sans parchemin et sans fils, vertes, ne devenant jaunes qu’en arrivant à maturité, droites ou très faiblement recourbées, épaisses, charnues, renflées aux emplacements des grains. Les cosses sont portées en très grand nombre sur chaque pied, particulièrement à la base, par grappes de 4 ou 6. Chacune renferme de 7 à 9 grains blancs, petits, ovoïdes à ronds, de 8-9mm de long.
Poids de mille grains : 285g.
Agronomie :
Variété demi-tardive.
On peut les faire grimper sur un filet à grosses mailles. Pour récolter la graine, il suffit de couper les pieds et suspendre le filet avec les haricots, puis laisser sécher le tout.
Bibliographie / Histoire :
* Décrite par Vilmorin en 1904, à l’époque « surtout répandue en Flandre, Belgique et Hollande. »
* Décrite par Denaiffe en 1906 : le haricot à rames Princesse type perle serait peut-être dérivé du haricot Princesse, signalé en Italie en 1845 sous le nom de « Fagiuoli um Lucce », également cultivé dans le reste de l’Europe, particulièrement dans le Nord où l’on avait une préférence pour les haricots à petits grains ronds ou ovoïdes. Ce haricot Princesse présente des caractères similaires au haricot à rames Princesse type perle, excepté concernant la structure de sa cosse.
Homonymie / Ne pas confondre avec :
Présente de fortes analogies avec le Haricot Prédome (= Haricot petit carré de Caen), mais celui-ci présente une taille de tige d’un tiers plus petite, et un espacement plus étroit entre les grains qui les amène à s’aplatir l’un contre l’autre et à avoir des bouts légèrement carrés.
Description technique
 
 
 
 
 
Creative Common - Some Rights Reserved